Quand la traduction fait son cinéma

Christine L.

cinéma, traduction, film, interprète, langues

Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de vous parler de cinéma. 
Et plus précisément de 5 films qui ont à voir avec mon métier de traductrice.

Car contrairement à ce que vous croyez, la figure du traducteur/interprète peut se révéler fort glamour et posséder un véritable potentiel dramatique. Les plus grands noms du cinéma ne s'y sont pas trompés. 

Sans parler des problèmes de langues et de langages parfois à l'origine de malentendus aux répercutions stratosphériques ! Bien des fictions cinématographiques s'en sont emparés avec talent.

Alors voici mon top 5 des films évoquant le monde de la traduction.


Windtalker, les messagers du vent, réalisation John Woo (2002)

Ce film retrace l'épopée des Indiens Navajos recrutés par l'armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale en qualité d'opérateurs radio, sur le front Pacifique. Ils communiquaient entre eux grâce à un code élaboré à partir de la langue navajo, ce qui empêchait les Japonais de décrypter leurs messages.
Cette page de l'histoire des États-Unis montre que c'est grâce à leur langue, véhicule de leur culture et de leur identité, que les Navajos parviennent à reconquérir une place au sein de la nation américaine, à retrouver une forme de dignité et de fierté nationale. La langue permet ici de mener un double combat : un combat militaire contre les Japonais mais aussi un combat politique, celui mené par les Navajos pour la reconnaissance de leur peuple en tant que minorité essentielle à la nation américaine.


Lost in Translation, réalisation Sofia Coppola (2003)



Pour comprendre pourquoi ce film me met en joie, je vous invite à vous replonger dans sa bande-annonce.
Sans jamais tomber dans le cliché, Sofia Coppola met en scène Bob (Bill Murray), un américain 
privé du moindre de ses repères, perdu dans un monde dont il ne comprend ni la langue ni les codes. Sans oublier Scarlett Johanson en jeune épouse suivant son mari en déplacement professionnel, elle aussi totalement déboussolée par Tokyo. La traduction incomplète de l'interprète, l'incompréhension des codes culturels créent des situations pour le moins ébourrifantes ! Finalement faute de pouvoir comprendre la langue japonaise, ces deux personnages, devenus compagnons de dérive, se raccrochent à ce qui échappe à toute traduction, à savoir la poésie des instants vécus dans cette mégapole indéchiffrable. C'est d'ailleurs ce que signifie le titre "Lost in translation".


Le Terminal, réalisation Steven Spielberg (2004)



Ce qui me plaît dans ce film c'est qu'il s'inspire d'une histoire véridique. Celle d'un réfugié iranien retenu pendant 8 ans dans l'enceinte de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Ce qui me plaît aussi, c'est la justesse du jeu de Tom Hanks qui y incarne  cet homme apatride, aux prises avec l’absurdité des démarches administratives et des politiques migratoires. J'aime également ce film parce que son intrigue se déroule au sein dun aéroport. Et je dois vous avouer que j'éprouve une véritable fascination pour les aéroports. Je les vois comme de véritables tours de Babel dans lesquels on entend parler tant de langues différentes. S'y croisent et s'y cotoient toutes les cultures du monde, au moins le temps d'une arrivée ou d'un départ vers d'autres cieux. L'aéroport et plus particulièrement le terminal renferment un extraordinaire concentré d'humanité.


L'Interprète, réalisation Sydney Pollack (2005)



Ce thriller politique et psychologique avec Nicole Kidman et Sean Penn constitue un classique du genre. Il s'agit du premier film ayant reçu une autorisation de tournage au sein même des bâtiments de l’ONU. Du coup, c'est la méga classe. Pour tout traducteur/interprète, cette grande maison constitue une sorte de fantasme absolu. 


Premier contact, réalisation Denis Villeneuve (2016) Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks. Sa mission ? Tenter de comprendre les intentions de ces extraterrestres.  Comme vous pouvez vous en douter, je suis totalement fan de cette figure de la linguiste, seule capable de saisir et de comprendre l’Autre à travers sa langue et ses modes de communication. Ce n'est pas tous les jours qu'un film attribue l'un des rôles principaux à un.e spécialiste du langage. En véritable héroine, elle  se doit de protéger l'humanité et de s'assurer de son avenir. Son super pouvoir ? Sa capacité à décrypter le langage des aliens, et donc à échanger et à communiquer avec l'Autre plutôt que de lui taper dessus directement. C'est frais, non ?



 

Recent Articles

Share On