#LE MOT DU JOUR

Christine LAUGIER

langue française


CLUSTER

Après le mot Covid, je vous invite à décrypter le terme « cluster » dont la diffusion dans notre langage courant a été aussi rapide (ou presque) que celle du corona virus dans nos vies.

Heureusement, ses effets sont bien moins délétères que ceux de la Covid 19 bien que l’utilisation du mot « cluster » risque de nuire à la bonne compréhension des messages de prévention.

Pourquoi ? Et bien parce que pour beaucoup, ce mot est tout à fait exotique.

Qui n’a pas, dans son entourage, une personne totalement hermétique à la langue de Shakespeare ?

En effet « cluster » est un terme anglais, construit sur la racine nordique « klas ou « klus » qui signifie une agglutination, un regroupement de plusieurs éléments. Voilà qui explique le sens premier de ce mot en anglais : une grappe (de raisin), un régime (de bananes), un groupe, une communauté (de personnes), un amas (d’étoiles). D’où son sens de « foyer de contagion », dans le domaine médical : un groupe de cas reliés les uns aux autres.

Il existe donc un équivalent de "cluster " en français : un foyer de contagion, un groupe de contamination. Alors pourquoi ne pas l'utiliser ? Certains diront que c'est à cause de la longueur voire de la lourdeur de ces expressions qui viendraient appesantir le discours politique ou médical. Les messages doivent effectivement être transmis avec l'efficacité et la clarté maximales.

Mais ce qui est vraiment troublant avec le terme cluster, c’est qu'au-delà de son sens de «groupe», il a fini par intégrer la notion d’enfermement. Mais comment cela est-il possible ? Qu'est-ce qui dans ce mot évoque l'enferment ?

C'est son orthographe qui nous met sur la piste de cet enrichissement de sens. Cluster a en effet laissé tomber sa racine nordique « klus » au profit de la racine latine « clus » qui vient, elle, du mot « claustrum », lui-même issu du verbe « claustrare » qui signifie «enfermer». D’où le verbe « cloîtrer » en français et le nom « cloître ».

Rien d’étonnant alors que ces fameux « clusters » renouent aujourd’hui avec l’idée d’enfermement puisqu’en cas de cluster, les personnes sont invitées à s’isoler et à s'enfermer jusqu’au moment où elles ne sont plus contagieuses.
Notons aussi que toute personne faisant partie d’un foyer de contagion sera, elle aussi, renvoyée illico presto dans son foyer, à savoir son domicile, pour une période d’isolement.

C'est comme si le mot cluster enfermait, en lui-même, le danger qu'il désigne et son remède, en tout cas l'un des seuls à notre disposition pour l'instant.

Il est fort troublant, je trouve, de découvrir tout cela par la seule analyse de l'étymologie de ce terme.

Alors je vous invite à prêter davantage attention à l’étymologie des mots et à leur véritable sens pour appréhender le monde dans lequel nous vivons car la justesse des mots est plus que jamais nécessaire.

Recent Articles

Share On